25
mars 2017

Un nouveau chantier pour ce printemps au jardin

Rédigé par GAULTHIER D'Erichot

Après quelque mois à ne rien faire dans mon jardin, je me retrouve de nouveau à l’extérieur pour voir ce qu’est devenu cet espace vert qui est le mien. Ce que je peux dire c’est qu’après la saison froide, le paysage est souvent désolant. Mais, je ne désespère pas, je prends mon matériel, et en avant pour l’entretien printanier …

Commençons par les protections hivernales

Cette année le dégel du sol est arrivé plus tôt que prévu, du moins pour certaines régions. Donc, je pense qu’on peut déjà retirer les protections hivernales de certaines plantes. Ce n’est pas nécessaire d’attendre le mois d’avril. D’ailleurs, si l’on enlève tardivement ces protections, on risque de surchauffer les plantes. Je vous conseille de commencer par les rosiers et les conifères. L’idéal est de les enlever quand il pleut ou qu’il a des nuages. Cela évite aux plantes d’être exposées à des écarts de température et à une grosse lumière. S’il gèle à nouveau, n’hésitez pas à remettre la protection une fois la nuit tombée.

Continuons avec l’arrosoge

Mon arrosoir rempli, je me mets à arroser l’ensemble les plantes de la tête aux pieds, ainsi que la pelouse. D’ailleurs, elles méritent de boire un peu après ce long repos hivernal. J’ai la chance de ne pas habiter près d’une route, sinon il y aura plus de travail à faire. En effet, si le jardin était près de la route, je devais aussi nettoyer les bourgeons, les feuillages à cause du sel de déglaçage. Celui-ci doit être éliminé sinon, les plantes vont mourir. Alors, je vous conseille de toujours bien nettoyer les plantes et arbres à l’extérieur de votre maison si jamais elle est en bord de route.

Enlevons les déchets du jardin

Comme je l’ai dit plus haut, après le froid, le jardin n’est pas très beau à voir. Je remarque d’ailleurs régulièrement qu’après l’hiver, les feuilles mortes et autres débris envahissent le jardin et la pelouse. Je vous encourage donc à les enlever pour garder un extérieur impeccable. Vérifiez notamment le gazon et les plate-bandes. Pour retirer les débris, je vous conseille d’utiliser un balai de paille ou un râteau à feuilles. Leurs matériaux doivent être en bambou ou en plastique de préférence. Le métal peut abîmer les jeunes pousses. Aussi, évitez de l’utiliser.

Réalisons l’épandage du compost

Ce compost est à ajouter dans le potager et sur les plates-bandes des plantes chaque année. Il peut être acheté en grande surface ou auprès de marchands spécialisés. Si vous avez le temps, je vous suggère de fabriquer vous-même le compost. L’épandage du compost se fait au niveau du pied des vivaces et arbustes. Ma technique est d’ajouter une petite couche (environ 2,5 cm) d’épaisseur sur un diamètre ayant l’équivalence de la largeur de la couronne des feuilles.

Dernier conseil

Tant que le sol du potager et des plates-bandes est gelé, je vous déconseille de marcher dessus. En piétinant un sol encore humide, vous risquerez de compacter les plantes. Cela prive les plantes d’oxygène et asphyxie les racines. Pour faciliter l’accès l’endroit si le sol n’est pas encore dégelé, il faudrait mettre en place sur place un madrier. Pour surélever l’endroit, n’hésitez pas à rajouter quelques briques. Les nouvelles pousses seront ainsi à l’abri des piétinements.