12
juin 2016

Baron noir : une surprenante et instructive série française

Rédigé par GAULTHIER D'Erichot

Les bonnes séries françaises ne sont pas nombreuses. La plupart se trouvent du côté de Canal+ qui semble ou d’Arte. La série Baron noir n’échappe pas à la règle puisqu’elle a été diffusée sur Canal+. On m’avait dit du bien de cette création originale, et franchement je dois dire que je n’ai pas été déçu. Elle m’a permis d’en découvrir un peu plus sur les coulisses de la politique, même si l’histoire reste une fiction. Le casting est également très réussi et j’ai notamment été agréablement surpris par Kad Merad que l’on n’a pas l’habitude de voir dans ce registre.

Une fiction proche de la réalité ?

Cette série semble très réaliste. Si pour les besoins de l’intrigue tout est un peu excessif, l’histoire reste tout de même très proche de la réalité. Ainsi, les nomes des partis politiques sont les mêmes qu’en vrai et on retrouve plusieurs passages télévisés avec des journalistes jouant leur propre rôle. Ce réalisme permet de vraiment nous imprégner de l’histoire.

Celle-ci s’articule autour de la campagne présidentielle de Francis Laugier (Niels Arestrup) qui est le candidat du Parti socialiste. Il est aidé de son fidèle allié Philippe Rickwaert (Kad Merad). Cependant, une affaire de fonds pour des HLM détournés pour financer la campagne risque de faire perdre Laugier lors du second tour. Rickwaert et son équipe vont tout faire pour cacher les preuves à la police venue faire une perquisition. Laugier est élu président de la République, mais une personne impliquée dans cette affaire de fonds va se suicider. Laugier va alors lâcher Rickwaert, et entre les deux anciens alliés va alors naître une animosité réciproque.

En parallèle, les opposants du parti Les Républicains vont également jouer leur carte, tandis que des tensions sociales vont naître au sein de la population, avec notamment une forte grève des étudiants. D’autres intrigues et magouilles vont venir se greffer.

Il en ressort que l’on comprend mieux certains mécanismes de la politique, les stratégies utilisées et que certains politiciens sont prêts à tout. LA série se veut donc très instructive, malgré qu’elle reste une fiction.

Très bon casting

Outre le côté réaliste de Baron noir, la réussite de la série repose également sur ses acteurs. Que ce soient les premiers rôles comme Kad Merad, Niels Arestrup et la magnifique Anna Mouglalis, ou les seconds rôles comme Astrid Whettnall, Scali Delpeyrat, Michel Muller (qui avait disparu des radars), Lubna Gourion ou Hugo Becker (que j’avais apprécié dans Au service de la France) pour n’en citer que quelques-uns, tous interprètent leur personnage sans fausse note. Mention spéciale à Kad Merad qui montre qu’il est capable de jouer des rôles très sérieux avec un très grand talent.

Pour ceux que la politique n’intéresse pas forcément, sachez que Baron noir n’est pas une série politicienne, mais elle montre l'envers du décor tout en ajoutant une touche plus démesurée, ce qui fait qu’elle est passionnante de la première minute du premier épisode à la dernière minute du dernier épisode. En attendant une saison 2 qui pourrait tout à fait avoir sa place. Des séries françaises comme celle-ci j’en redemande.