25
janvier 2016

Pourquoi je mange bio ?

Rédigé par GAULTHIER D'Erichot

Je comprends tout à fait que l’on ne saisisse pas l’intérêt de manger bio. Il y a moins de choix et les produits sont plus chers. Cependant, pour moi manger bio est une forme de geste citoyen tout étant un acte bienfaiteur pour ma santé et mon corps. Je préfère donc dépenser plus, et manger des aliments de meilleure qualité. En plus, les agriculteurs et les éleveurs bio ont plus de contraintes pour des revenus souvent inférieurs. Je trouve qu’il est donc normal de les encourager dans cette voie en achetant leurs produits.

Ne pas tomber dans la facilité

J’estime qu’il est plus facile de manger non bio, que de se nourrir d’aliments bio, pour les raisons que j’ai évoquées dans mon intro : prix et choix. On vit dans un système où l’on favorise la facilité. Le problème c’est que cela se fait souvent au détriment d’une réflexion plus poussée, du courage, ou d’un geste plus responsable. Par exemple, il est plus facile de regarder une émission de type divertissement grand public ou télé-réalité, que de regarder une émission de débat politique ou sociétale. Pourtant, si on a bien sûr besoin de se divertir, on a également besoin de réfléchir. Quand on regarde des médias comme internet ou la télévision, on peut légitimement s’inquiéter de leur influence sur certaines personnes et notamment les jeunes générations. Attention, tout n’est pas à jeter sur ces deux médias, mais il faut avouer qu’il est plus facile d’accéder à des trucs débiles qu’à des choses plus intelligentes. Ce débat n’étant pas le sujet de mon article, je ne vais pas m’étendre, mais je devais l’évoquer.

En effet, je trouve que l’on retrouve ce même phénomène dans divers secteurs de notre société et notamment au niveau du bio. Les détracteurs vont utiliser l’argument du prix et le fait que le bio est élitiste. A cela je répondrai qu’il faut savoir faire des choix et définir des priorités. Je préfère mettre un peu plus d’argent dans ma nourriture, plutôt que d’acheter un nouveau smartphone tous les ans. A la base, il s’agit d’une question de responsabilité. Manger bio, c’est avant tout être responsable.

Etre plus responsable

Cette responsabilité doit se faire non seulement vis-à-vis, du producteur bio qui n’a pas choisi la voie de la facilité, mais celle de la qualité, même si cela lui rapporte moins d’argent. Les quantités produites en bio sont nettement inférieures puisqu’elles n’utilisent pas les produits chimiques censés accroître leurs performances face aux parasites et autres éléments perturbateurs. Des produits chimiques qui se révèlent dangereux pour notre santé, mais aussi pour l’environnement. La responsabilité se fait donc également vis-à-vis de notre corps, de notre santé et de notre environnement. Sans oublier qu’avec le bio on fait le choix du local.

Préférons-nous payer un peu plus pour être en meilleure santé et pour protéger la terre sur laquelle nous vivons, ou préférons-nous payer moins sans penser sur le long terme. Encore une fois, on retrouve l’opposition entre solution facile et solution demandant plus de réflexion ou de contraintes. On retrouve ce dilemme au niveau des vêtements, entre payer moins cher, mais acheter des articles venant de Chine ou payer plus cher, mais favoriser les articles fabriqués en France dans des conditions plus respectables.